logo facebook B30

Clôture
Escalier contemporain
Garde-corps
Portail barreaudé
Portail double barreaudé
Portail plein
Portail avec tôle de soubassement
Portail avec tôle de soubassement et festonnage
Rampe pour escalier classique
Rampe contemporaine
Verrière
Véranda
Baie vitrée
Séparation
Ferronnerie
Porte
Fenêtre
Volet roulant
Porte de garage
Mobilier
Création
Restauration
Motorisation

 Ets COUDURIER Christian

 

rue des Artisans

37270 SAINT-MARTIN-LE-BEAU

Tél-fax : 02 47 50 40 02 

Le logis royal et le donjon vont renaître le mois prochain

09/05/2018
 
 donjon loche
 
C’est par cet escalier que le visiteur va entrer dans la grande salle du logis royal. 
© Photo NR
 

Les travaux en cours au logis royal et au donjon modifient la perception que l’on a de ces deux monuments historiques. C’est le but de la nouvelle scénographie qui sera ouverte au public le 16 juin.


  

Oubliez ce que vous connaissez du logis royal. Oubliez l’entrée par l’escalier orné de chiens du XIXe siècle. Oubliez la visite du logis faite d’un pas rapide en enchaînant les pièces en enfilade. Oubliez cette impression d’un monument chargé d’histoire, mais vide. 
C’est la promesse de la nouvelle scénographie qui sera dévoilée en juin. Et du résultat des travaux en cours. Dans un mois, vous entrerez par le rez-de-haussée. Une première salle fera découvrir le site et ses figures historiques avec des maquettes du logis royal et du donjon pour montrer la cohérence de la cité royale. Les pièces qui servaient de communs au temps des rois accueilleront des expositions temporaires. Car à l’étage, plus question d’y installer des grandes expositions comme auparavant.
On accédera au premier niveau par un escalier qui reprend la configuration initiale du logis du XIVe. Il mène à la salle principale, pour respecter l’idée de cette montée vers le roi. Cet espace va être doté d’éléments multimédias, de décors… A l’arrière, se trouvera la chambre du roi (jusqu’alors l’entrée du logis). Ce qui permet de corriger une erreur historique. « C’est dans cette chambre que Jeanne d’Arc a rencontré le roi, et non pas dans la grande salle, à côté, où avait été posée une stèle avec une erreur de date !C’était en mai 1429, pas en juin », confie Jean-François Thull, directeur de la cité royale.
Une petite anecdote qui souligne la volonté du conseil départemental, propriétaire des lieux, de respecter le plus fidèlement possible l’histoire du lieu. Ainsi, dans la chambre du roi, un passage a été rouvert. Il montre une communication architecturale avec la tour d’Agnès Sorel, maîtresse officielle de Charles VII…
Autre erreur corrigée : la salle Agnès-Sorel rebaptisée salle de la reine Anne de Bretagne. On est là dans la partie XVe siècle du logis, une extension au logis du XIVe. Les murs des deux salles d’Anne de Bretagne ont été repris avec un badigeon typique de son époque. Dans la pièce donnant vers le fameux oratoire est prévue une projection animée. 
Le visiteur sera ensuite guidé vers le donjon, avec une signalétique là aussi entièrement revue.
 
 
Article de La Nouvelle République, Loche du 09/05/2018